Village de Fagnon

Sécurité de messagerie

Vous avez peut-être été destinataire du mail ci-dessous signé de notre Maire ? En fait c’est un piratage et madame le Maire va bien !

La seule chose que vous pouvez faire c’est de le signaler comme “indésirable” dans votre application mail et le mettre à la corbeille.

Si vous y répondez vous aurez une réponse disant qu’elle est atteinte d’une maladie grave et qu’il faut lui prêter de l’argent en vous rendant chez un buraliste pour acheter des cartes “TransCash” et ensuite il faut lui communiquer les numéros… Une arnaque bien sûr !!! 

Si vous avez été piraté, il est impératif de changer de mot de passe
et de vérifier les paramètres de sécurité.

Eviter le piratage de sa messagerie

Conseil 1 :
Prendre conscience de la valeur de son adresse de messagerie sur le marché noir. Votre adresse de messagerie vaut de l’or pour les pirates ! 5 euros l’adresse email, ce n’est pas cher mais multiplié par 1 million d’adresses vendues, ca fait…
Comprenez bien que votre adresse de messagerie est généralement associée à beaucoup de vos comptes en ligne. Cela permet notamment de recevoir les liens de réinitialisation des mots de passe de vos autres comptes. Un cybercriminel qui réussirait à pirater votre messagerie pourrait facilement utiliser la fonction « mot de passe oublié » des différents services auxquels vous pouvez accéder tel que votre compte bancaire pour en prendre le contrôle.
Votre mot de passe de votre adresse de messagerie est donc un des mots de passe les plus importants à protéger.
Et comme il permet l’accès à beaucoup de tentatives d’escroquerie, il vaut de l’or !

Conseil 2 :
Eviter les virus en cliquant sur de fausses publicités (les adwares)
Un pirate ne va jamais vous forcer à lui donner votre mot de passe car c’est toujours VOUS qui lui donnez gentiment ! Vous lui donnez le mot de passe en cliquant sur des fausses publicités et en donnant l’accès de votre ordinateur à des inconnus.
Vous lui donnez également en étant victime d’hameçonnage (phishing) : vous recevez des emails à connotation alarmiste (« Votre compte va expirer », « Vous venez d’effectuer un achat », etc.) ou d’autres alléguant d’un prétendu remboursement en faveur de l’internaute. Ces emails semblent provenir d’une source de confiance (banque, CAF, opérateurs de téléphonie, impôts, sites de VAD, etc.) et invitent à se rendre sur une page de formulaire à celle de l’organisme évoqué sur laquelle seront demandées et récupérées des données personnelles, souvent à caractère financier (coordonnées bancaires).

Conseil 3 :
Sécuriser votre messagerie

Allez sur votre messagerie (Gmail, Orange, etc…) et chercher «Option» ou «paramètres de sécurité» et impérativement allez renseigner :
– un numéro de téléphone de secours, voir deux,
– un email de secours, voir deux. (Dans les paramètres de votre messagerie, mettre une autre adresse email que celle de votre messagerie)
Il est très important d’appliquer ces mêmes renseignements sur l’adresse email de secours.
Selon les comptes, vous pouvez activer la double authentification et le pirate ne pourra jamais pirater votre compte. Cette fonction vous demandera de vérifier votre identité en utilisant deux éléments parmi ces trois possibilités : un code que vous connaissez (mot de passe, code PIN, code postal, etc.) ; un attribut physique (reconnaissance faciale, empreinte digitale, scanner de la rétine, etc.) ; un objet que vous détenez (une carte à puce, votre smartphone, etc.). La plupart des applications et sites Web vous enverront un e-mail ou un code par SMS pour vérifier votre identité.

Choisissez un mot de passe “solide”.

Conseil 4 :
Supprimer tous vos mots de passe dans vos navigateurs
Lors d’un piratage, les pirates peuvent, par une simple manipulation, récupérer tous les mots de passe présents dans vos navigateurs internet ! Le plus simple est d’interdire à vos navigateurs d’enregistrer vos mots de passe.
Et comment faire pour les retenir :
– soit un gestionnaire de mots de passe,
– sinon un crayon et un carnet : solution peut-être pas recommandé mais préférable pour ceux qui ne maîtrise pas un gestionnaire de mots de passe. Car de nos jours, le risque de piratage est supérieur au risque du cambriolage (encore faut il que le cambrioleur soit intéressé par votre carnet).

Partager cet article :

Commenter